Sport


28 octobre 2010

Agbala Luc Watékou, le canonnier du football

Un serviteur du cuir rond tant sur l’aire du jeu que sur le plan
administratif. Joueur, arbitre et membre du bureau exécutif de la
Fédération togolaise de football ( Ftf ), Agbala Luc Watékou n’a pu se
remettre d’une santé déficiente qui l’avait contraint plusieurs années durant à se faire soigner à l’extérieur. L’ancien sociétaire du Dynamic Togolais (Dyto ) de Lomé et ex-international des années 60 et 70 s’est éteint le 18 octobre 2010 à Paris en France à l’âge de 63 ans.

Adolescent, il fit ses armes de footballeur à Cotonou ; la capitale économique du
Bénin à une époque où son père militaire servait sous le drapeau de l’armée
coloniale française. Mais
pour des raisons scolaires, le jeune Luc Agbala dut retourner à Kandé (
Kantè ), sa ville natale où il a vu le jour en septembre 1947.
Parallèlement à ses études, il débute dans les rangs de l’Aigle des
Savanes. Mais alors qu’il était au Collège de Niamtougou en pays Losso ;
le destin du solide colosse croise le passage d’une équipe
de recruteurs de l’armée
togolaise. Comme son géniteur ; le fils fera aussi une carrière d’homme
en tenue. ( option : infirmerie ).

Des "missiles Exocet " pour centres -shoot

Repéré pour ses qualités physiques, la jeune recrue arbore la tunique des
Diables Rouges ; club ancêtre du Dynamic Togolais ( Dyto ) FC de Lomé
avec une première prestation
en 1966 face à l’Asc Etoile Filante de Lomé soldée par un score nul
d’un but partout. Attaquant baroudeur, Agbala Luc a été peaufiné par
les soins d’un mécène hors -pair du football ; le Libano -togolais
Rudolph Jazzar, initiateur et entraîneur du Racing Club de Lomé à
l’origine de la révélation de plusieurs générations de joueurs togolais.
Les centres -shoot du natif de Kantè étaient plutôt des "missiles
Exocet " qui, cadrés se retrouvaient souvent au fonds des filets
adverses. D’où son surnom de " canonnier".

Force de la nature, Agbala Luc Watékou fait partie avec ses coéquipiers Koffi Sadji Omer, Michel Sokpoh, Ayivi Comlanvi Kamalotor, Arnold Nyémébuo Fiaty, Labissi Kouandé,
Kossi Badjaké, Afoléo Ségbédjrè, Raphaël de Souza, Kpodonou Michel ( Robot 1),
Touglo Kondor, Akakpo Léo, Alirou Sogaba, Doamekpo,
Keita Lamine... des éléments ayant marqué le parcours
de cette formation avant sa dissolution pour raison de "Réforme
sportive"en 1974.

Une équipe à l’emblème de lion et composée
à l’époque de " gardes cercles " aujourd’hui (gardiens de
préfectures) ; le Dyto FC de Lomé avait été sacré club champion du Togo
en 1970 et en 1971 sous la férule d’un entraîneur ; le Major Mémène. En
ces années ; toute fin de partie n’était pas facile
pour joueurs et dirigeants adverses voire arbitres, reporters sportifs
et public sportif
lorsque le club militaire perd la partie. On n’a pas le droit d’exulter.

Après avoir pris part à l’aventure togolaise de la 8è CAN -Yaoundé 72 (1ère écurie ) du coach allemand feu Gottlieb Goëller ; le canonnier Luc Agbala
mettra en veilleuse sa carrière sportive au profit d’une formation de
kinésithérapeute en France . De retour au pays, il rejoint les rangs de
Lomé 1 ( Dema Club ) né de la fusion du Dyto, Etoile Filante et Modèle de
Lomé qui atteint en 1977 les demi -finales de la Coupe africaine des
clubs champions ( Ligue des champions ) face au Hafia FC de la Guinée-
Conakry.

En raccrochant, Agbala Luc Watékou ne prendra pas pour autant
ses distances avec le milieu du cuir rond. Le "canonnier suit des cours
d’arbitrage et officia au niveau international jusqu’en 1992, frappé par
la limite d’âge.

Passionné du football, il était aussi connu pour
son attitude rigoriste. Devenu directeur administratif du Stade
omnisports de Lomé, l’homme à la Vespa couleur grise et selle rouge
était sans répit pour les journalistes de la presse indépendante dans
l’accès à la pelouse. D’où l’ingénieuse idée de ces derniers de suggérer
le port du chasuble numéroté.

Ancienne gloire devenue membre du Bureau exécutif de la ftf

Agbala Luc Watékou reste l’une des rares anciennes gloires avec l’étoiliste Akueson Marcel ( Masso ) à occuper un poste de responsabilité au sein de la Fédération togolaise de football ( Ftf ). Elu conseiller au sein du bureau Séyi Mémène 3 ( 1993- 1998 ), l’ex -attaquant du Dyto FC de Lomé effectua de nombreuses missions officielles pour le compte de la
sélection togolaise. Il a également présidé aux destinées de la
Commission centrale des arbitres ( CCA ).

De la "génération dorée mais sans couronne" du football togolais ; le canonnier Agbala Luc Watékou rejoint ainsi dans le monde du silence, d’autres célébrités à l’image de Kponton Sanvi, Dohou Adébi, Sadji Koffi Omer, Alex Adékambi, Franck Fiawoo, Chardey Anani Oubo Napo Paulin ....

© Copyright Ekoué Satchivi


Vous avez dit

1    2010-10-28 09:59:14   Mawulom

  • Paix à son âme.
    Je ne l ai pas vu jouer, mais les témoins de l époque ont souvent parlé de lui. Il était à Yaoundé avec Tommy, Kaolo, Adjévi, Ressort et autres Sawoè, Covi
    Comme arbitre il était un sifflet sévère ( un match entre Asec et Djoliba sous sa direction se raconte encore ici et là ; d où sa sortie du circuit. Comme dirigeant à la Ftf, cet homme qui raffole les bonnes tenues sportives Adidas, le coq sportif et les beaux costumes s est fait signalé pour sa rigueur militaire
    Tombé malade, il était à Paris depuis plusieurs années auprès dit -on chez l une de ses filles
    Qu il dorme dans la paix

2    2010-10-28 14:08:16   AZIAGAN

  • Luc toi aussi tu vient de nous quitté et rejoindre les amis comme : Adévi,Anator gabriel dit KPALONGO,Sokpo,Kovi,Desouza ,Kaolo,,Ahanou,Fiaty Arnold,Amétépé Samuel,Sadji
    et notre emblémentique entraineur allemand Gotlieb Gôller.
    J étais leur (KAOLO,SOKPO,AGBALA,KOVI) pourvoyeur de ballon en équipe équipe nationale.Sans mentir quand je vois et entend tout ce qui se passe aujourd hui autour de notre équipe nationale celà m atriste beaucoup.Notre époque nous jouions pour le pays , pour notre plaisir et malgré çà on traitait des voyous. Nous touchions comme prime de match 5000cfa seulement si nous gagnions nos rencontre. 0 franc cfa si nous perdions . et malgré çà on repondait toujours présent ; Et c était un honneur quand on était sélectionné.On beau et tabassé LAGOS,au BENIN,agressé à CONAKRY et que saus-je encore.Pour avoir reclamé une prime de 2500fr cfa et refusé d aller à un campement le soir d une défaite à Lomé contre le Sénégal nous avions écoppé 6 mois de suspension. Malgré çà quand on nous avait rappelé,c était un avec grand plaisir que nous avions répondu présent.
    Je me souviens de cette fameuse équipe qui avait éliminé le Grand Black Stars de l époque. Il y avait dans cette équipe dans les buts TOMY sylvestre, Dans le défense : Ohin Agnakou, Ressor,Adjévi,Atsu Emmanuel,
    Au milieu ,Kpadé Mébounou,Clément,Fiaty Arnold
    En attaque ? Sokpo, Agbala, Kaoloet Ayitegan le butteur du jour.
    Président de la fédération Mèmène.
    Nous faisions rêver le pays.Nous formions une vraie équipe dans tout le sens du mot. On se voyait très souvent chez l un et l autre.Le camp RIT de tokoin était pour certain leur QG avec les joueurs de DYTO.
    Luc Agbala que la trre te soit légère. Si on se retrouve là ou tu es, transmet mes sincères amitiés aux copins. A très bientôt



 

A propos de l'auteur


Ekoué Satchivi



Contactez-nous | Mentions légales

Copyright 2005 - www.togocity.com - All rights reserved -
Site developpé avec SPIP sous licence de logiciel libre (GPL)