Politique



22 décembre 2014

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) la Voix des Sans Voix dénonce l’opération de démolition des constructions dites ‘’anarchiques et illégales’’ a Lomé et demande au gouvernement d’y renoncer pour préserver la paix et la stabilité sociale. En effet, depuis quelque temps, nous assistons à une opération rocambolesque et manu militaire de destruction des constructions des occupants dits ‘’illégaux et frauduleux’’ dans le grand Lomé. Pour cause, ils auraient occupé les réserves administratives et les domaines de l’Etat sans droit de propriété légal.

Suite



15 décembre 2014

Le syndicat des potentats de l’Afrique de l’Ouest à travers leur organisme, la CEDEAO, s’est réuni le 12 décembre dernier à Abuja au Nigeria pour exhorter la commission électorale au Togo "d’actualiser le fichier électoral afin d’éviter toute perte de confiance susceptible de perturber les prochaines élections présidentielles"... Par ce communiqué laconique, lapidaire, il va de soi que cette institution de la sous-région vient d’enclencher le processus de la fraude électorale dans notre pays. Comme à l’accoutumée, l’Union Européenne ira aussi soutenir financièrement ce processus électoral bidon et les clubs électoraux de chez nous (CAR, ADDI, UFC, CAP2015/ANC) vont fiévreusement se jeter, se bousculer, se battre comme des chiffonniers pour jouer leurs partitions.

Suite



13 décembre 2014

En déclarant, depuis Accra (Ghana), que la Constitution piratée par son père sera rigoureusement maintenue, M. Faure Gnassingbé venait de lancer un défi historique au valeureux peuple Togolais, aux Africains et au monde entier qui suffoquent de voir des responsables se proclamer encore « présidents à vie ». La suffisance de l’acte semble disputer le pas à la myopie politique, notamment dans ce contexte particulier où la portée de la secousse du cas burkinabé sur le continent africain devrait inciter, au Togo surtout, à la recherche d’une solution pacifique de sortie de crise. Le présent document devrait être un récapitulatif de toutes les déclarations que l’Association Togolaise de Lutte contre la Manipulation des Consciences (ATLMC) a eu à éditer, spécialement à l’adresse de M. Faure Gnassingbé, en vue de l’amener à négocier son départ du pouvoir.

Suite



12 décembre 2014

La crise politique qui mine le Togo depuis des décennies est née de la confiscation et de la conservation antidémocratique du pouvoir par le régime RPT/UNIR. Elle perdure à cause du refus de ce régime de mettre en œuvre les réformes susceptibles d’ouvrir la voie à une alternance démocratique.

Suite



11 décembre 2014

“Le Togo ne progressera que s’il évolue au plus vite vers la démocratie”. C’est ce qu’a commenté Jacques Attali au sujet du livre de notre compatriote Alberto Olympio dont le français a préfacé le livre : “ Je prends le parti des Togolais”. Le candidat Olympio a une vision claire du Togo qu’il compte diriger dès l’année prochaine, pas après. L’engagement de l’homme laisse pantois et parfois rêveur. Mais il y croit et se dit bien outillé et prêt à faire aboutir et incarner, en 2015, le souhait sans cesse répété de tous les Togolais qu’il a rencontrés en sillonnant le pays du nord au sud : “Faure Gnassingbé doit quitter le pouvoir en 2015 et il partira car, 50 ans ca suffit”. C’est ce qu’il a martelé dans son interview avec FM Liberté sur le plateau de PARCOURS, au micro de kodjo Epou.

Suite



8 décembre 2014

Le Togo a encore la possibilité de rattraper l’occasion ratée par notre pays pour se signaler par le bon exemple. Pour cela, il est indispensable que le Chef de l’Etat tienne compte du fait que ces réformes qui ont été exigées par le chaos politique vécue par notre pays en 2005 sont non seulement contenues dans l’APG qui a été signé par le pouvoir et l’opposition sous le patronage de la communauté internationale mais sont également considérées par la CVJR comme indispensables à la Réconciliation Nationale que le Président de la République a appelée plusieurs fois de tous ses vœux. Par ailleurs, le chef de l’Etat les a promises à plusieurs reprises à son Peuple jusqu’aux élections législatives de 2013. Il incombe donc au Président de la République et à son parti UNIR de tout faire pour que réformes se traduisent enfin dans la réalité.

Suite



2 décembre 2014

L’Armée est toujours au cœur de la commande politique au Burkina Faso après le 31 Octobre. Nul ne peu nier cette évidence. Les militaires sont relativement nombreux au Gouvernement de Transition à des postes clés, en plus ils sont aussi relativement nombreux au Parlement de transition actuels. Or la vérité historique prouve que les militaires mués accidentellement en politiciens tombent souvent dans la dérive autoritaire en renversant les processus de révolution démocratique à des retours à la dictature. Le Capitaine Dadis CAMARA en Guinée 2008-2009 et le Général Robert GUEÏ en Côte d’Ivoire 1999-2000 sont des exemples plus récents en Afrique sur des dizaines. Mais l’exemple évocateur, un peu lointain, cependant plus dramatique dans l’histoire moderne universelle est sans doute celui vécu par la France pendant sa révolution démocratique.

Suite



27 novembre 2014

Le mardi 25 novembre 2014, à l’occasion de sa visite officielle au Ghana, le Chef de l’Etat, M. Faure Gnassingbé, dans une déclaration à la presse, en réponse aux réformes politiques exigées par les populations togolaises avant l’élection présidentielle de 2015, a affirmé que ‘’la Constitution en vigueur, sera rigoureusement respectée’’. Cette déclaration est en flagrante contradiction avec l’initiative prise par son gouvernement, en juin 2014, d’introduire à l’Assemblée nationale, un projet de loi de révision constitutionnelle, en application de l’Accord Politique Global (APG). Les propos du Chef de l’Etat sont en total déphasage avec les réalités sociopolitiques togolaises.

Suite



27 novembre 2014

Selon le Secrétaire Général de la Fédération Internationale de l’ANC , Augustin Mensah qui vient de transmettre l’information à la rédaction de www.togonews.info, Monsieur Jean Pierre Fabre arrivera en France le 02 Décembre prochain. Durant son séjour Européen, le président de l’ANC, chef de fil de l’opposition togolaise et candidat de CAP 2015 aux prochaines élections présidentielles rencontrera les autorités françaises. Il ira à Bruxelles et à Berlin où il est invité pour une série de rencontres. Par ailleurs, Monsieur Jean Pierre Fabre animera un Meeting Politique le 06 Décembre à Paris. Outre le Meeting du 06 Décembre 2014 auquel tous les togolais et amis du Togo sont invités, le leader de l’ANC aura une série d’entretiens avec quelques membres et responsables d’associations de la diaspora Togolaise en Europe.

Suite



26 novembre 2014

Le débat sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles est relancé au sein de la classe politique ces dernières semaines. Les nouvelles initiatives sont celles du Combat pour l’Alternance en 2015 (CAP2015) regroupant 8 partis politiques de l’opposition (ANC, CDPA, MRC, NET, PDP, PSR, SANTE DU PEUPLE et UDS), le projet de loi de révision constitutionnelle proposé par l’ADDI et le CAR, la campagne du Conseil National de la Concertation de la Société Civile (CNSC) pour recueillir 500.000 signatures en vue d’un référendum et l’appel patriotique du Groupe de Réflexion et d’Action pour le Dialogue, la Démocratie et le Développement (GRAD) pour une transition politique.

Suite



24 novembre 2014

Camarades Soldats, ouvrons nos yeux pour ‘‘voir’’. Nos conditions de vie restent miséreuses comparativement à nos camarades d’ailleurs. Au moment où nous manquons de logements et de tout pour subvenir aux besoins les plus élémentaires de nos enfants, Mme Gnassingbe Badagnaki, épouse de feu président Eyadema, continue de vivre au Camp RIT depuis bientôt 10 ans et perçoit près de 100 millions de Francs CFA par mois à la Direction des Services (DS) par les soins du Lieutenant Magnan.

Suite



23 novembre 2014

Le recul de l’opposition parlementaire sur ses positions dans le projet de loi qu’elle vient de déposer à l’Assemblée pour examen, et toute autre position qui passe pour être une concession au régime et à son parti traduisent l’état du rapport des forces Opposition/Régime. Nous avons toujours dit que ce rapport des forces n’est pas en faveur de l’opposition, et que le régime profite de cette situation pour élever à chaque fois les enchères. Quelle forme d’organisation l’opposition doit-elle se donner pour se mettre en mesure de renverser le rapport des forces ? Encore une fois, c’est la question essentielle à laquelle nous devons trouver une réponse appropriée.

Suite



23 novembre 2014

Il est indéniable que la lutte inflexible déclenchée par les peuples du Burkina Faso a fait trembler le système néocolonial et a fini par chasser le satrape Compaoré du pouvoir. Pour autant, la tournure des événements ont amplement montré que pendant les affrontements entre l’infâme pouvoir et le peuple insurgé, les démocrates révolutionnaires n’avaient pas pu prendre toute la direction du mouvement et par- voie de conséquence prendre le pouvoir pour imposer les aspirations des peuples Burkinabè. Cette faiblesse momentanée fait que les racines du pouvoir déchu demeurent incontestablement au Burkina Faso.

Suite



20 novembre 2014

La question des réformes institutionnelles et constitutionnelles a été circonscrite dans le rapport de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation(CVJR) en des termes on ne peut plus clairs : "La CVJR réaffirme que l’alternance politique est une aspiration légitime du peuple qui a le droit de confier les rênes du pouvoir au parti dont le programme politique semble prendre en compte ses attentes"… "Les réformes institutionnelles doivent notamment viser la mise en place de mesures garantissant de meilleures conditions pour l’alternance démocratique. Il s’ensuit que le mandat présidentiel devra être, à l’avenir, limité.

Suite



16 novembre 2014

Selon des informations alarmantes, concordantes et dignes de foi parvenues à la Coordination Générale de l’Organisation Citoyenne Panafricaine PYRAMID OF YEƲE, des caciques civils et militaires du régime agonisant de Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBÉ recruteraient actuellement des centaines de Malfaiteurs armés au Nigéria de Jonathan Goodluck, au Congo de Sassou Nguesso et au Tchad d’Idriss Déby-Itno pour les déverser dans la masse des manifestants pacifiques à la date du 21 novembre 2014. Une partie de ces violents Malfaiteurs sans foi ni loi seraient déjà sur place et seraient hébergés dans une banlieue de Lomé !

Suite



16 novembre 2014

La CDPA-BT suit attentivement la situation. Elle est heureuse de constater que la réflexion semble évoluer dans le bon sens. Elle renouvelle en conséquence sa proposition à tous les partis et organisations de l’opposition : revenir à ce pourquoi la population est descendue dans la rue à partir du 5 octobre 1990 et arrêter pour le moment de continuer de fonder la lutte d’opposition sur le principe absurde de la compétition entre partis d’opposition pour le pouvoir.
C’est la seule condition de cesser de diviser l’opposition, et c’est la seule condition pour permettre aux partis d’opposition ou tout au moins à ceux qui le veulent parmi eux, de se mettre ensemble, sans calculs politiciens, pour travailler ensemble à faire émerger de la masse des opposants, une force politique capable de peser pour modifier le rapport des forces en faveur de l’opposition.

Suite



14 novembre 2014

Acculé de tous les côtés pour opérer les réformes institutionnelles et constitutionnelles selon les engagements pris, Faure Gnassingbé ne veut pas céder. Selon des informations très précises, Faure Gnassingbé et sa garde rapprochée sont en train de préparer un plan machiavélique pour contrecarrer les leaders de l’opposition et les responsables de la société civile qui ont appelé à la mobilisation pour des manifestations les 21 et 28 novembre 2014.

Suite



14 novembre 2014

Chassé par la rue, l’ancien président burkinabé Blaise Compaoré s’est établi depuis le 31 octobre à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire dans une résidence d’État pour hôtes étrangers de Yamoussoukro. Il ne s’agit que d’une étape de l’ancien homme fort du Burkina sur le chemin de l’exil. A en croire La Lettre du continent, l’ancien médiateur dans les conflits et crises régionaux dans la partie ouest du continent africain, devrait incessamment quitter le sol ivoirien pour s’établir au Maroc. Pour en arriver là, il aurait fallu un accord selon La Lettre du Continent, une parution confidentielle consacrée à l’actualité politique et économique dans les pays du Golfe de Guinée ; entre le président ivoirien Alassane Ouattata et le Roi Mohamed VI du Maroc.

Suite



13 novembre 2014

Alors que l’élection présidentielle au Togo est prévue au premier trimestre
2015, la classe politique ne parvient toujours pas à se mettre d’accord sur
l’application des réformes politiques prévues par l’Accord politique global qui
date pourtant de 2006. Les événements survenus au cours des derniers mois
témoignent de l’ampleur du blocage politique sur ces questions centrales
pour la gouvernance du pays.

Suite



13 novembre 2014

C’est avec colère et une profonde indignation que le Parti des travailleurs a été informé par les médias nationaux et internationaux que, ce mardi 11 novembre 2014, à la suite de nombreux dictateurs africains, Faure Essozimna EYADEMA-GNASSINGBE a entrepris un voyage officiel au Burkina Faso pour une médiation visant à imposer au peuple burkinabè des dirigeants qu’il n’a pas choisi, suite à l’insurrection populaire qui a chassé du pouvoir le dictateur Blaise COMPAORE.

Suite


Contactez-nous | Mentions légales

Copyright 2005 - www.togocity.com - All rights reserved -
Site developpé avec SPIP sous licence de logiciel libre (GPL)