Politique



24 novembre 2014

Camarades Soldats, ouvrons nos yeux pour ‘‘voir’’. Nos conditions de vie restent miséreuses comparativement à nos camarades d’ailleurs. Au moment où nous manquons de logements et de tout pour subvenir aux besoins les plus élémentaires de nos enfants, Mme Gnassingbe Badagnaki, épouse de feu président Eyadema, continue de vivre au Camp RIT depuis bientôt 10 ans et perçoit près de 100 millions de Francs CFA par mois à la Direction des Services (DS) par les soins du Lieutenant Magnan.

Suite



23 novembre 2014

Le recul de l’opposition parlementaire sur ses positions dans le projet de loi qu’elle vient de déposer à l’Assemblée pour examen, et toute autre position qui passe pour être une concession au régime et à son parti traduisent l’état du rapport des forces Opposition/Régime. Nous avons toujours dit que ce rapport des forces n’est pas en faveur de l’opposition, et que le régime profite de cette situation pour élever à chaque fois les enchères. Quelle forme d’organisation l’opposition doit-elle se donner pour se mettre en mesure de renverser le rapport des forces ? Encore une fois, c’est la question essentielle à laquelle nous devons trouver une réponse appropriée.

Suite



23 novembre 2014

Il est indéniable que la lutte inflexible déclenchée par les peuples du Burkina Faso a fait trembler le système néocolonial et a fini par chasser le satrape Compaoré du pouvoir. Pour autant, la tournure des événements ont amplement montré que pendant les affrontements entre l’infâme pouvoir et le peuple insurgé, les démocrates révolutionnaires n’avaient pas pu prendre toute la direction du mouvement et par- voie de conséquence prendre le pouvoir pour imposer les aspirations des peuples Burkinabè. Cette faiblesse momentanée fait que les racines du pouvoir déchu demeurent incontestablement au Burkina Faso.

Suite



20 novembre 2014

La question des réformes institutionnelles et constitutionnelles a été circonscrite dans le rapport de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation(CVJR) en des termes on ne peut plus clairs : "La CVJR réaffirme que l’alternance politique est une aspiration légitime du peuple qui a le droit de confier les rênes du pouvoir au parti dont le programme politique semble prendre en compte ses attentes"… "Les réformes institutionnelles doivent notamment viser la mise en place de mesures garantissant de meilleures conditions pour l’alternance démocratique. Il s’ensuit que le mandat présidentiel devra être, à l’avenir, limité.

Suite



16 novembre 2014

Selon des informations alarmantes, concordantes et dignes de foi parvenues à la Coordination Générale de l’Organisation Citoyenne Panafricaine PYRAMID OF YEƲE, des caciques civils et militaires du régime agonisant de Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBÉ recruteraient actuellement des centaines de Malfaiteurs armés au Nigéria de Jonathan Goodluck, au Congo de Sassou Nguesso et au Tchad d’Idriss Déby-Itno pour les déverser dans la masse des manifestants pacifiques à la date du 21 novembre 2014. Une partie de ces violents Malfaiteurs sans foi ni loi seraient déjà sur place et seraient hébergés dans une banlieue de Lomé !

Suite



16 novembre 2014

La CDPA-BT suit attentivement la situation. Elle est heureuse de constater que la réflexion semble évoluer dans le bon sens. Elle renouvelle en conséquence sa proposition à tous les partis et organisations de l’opposition : revenir à ce pourquoi la population est descendue dans la rue à partir du 5 octobre 1990 et arrêter pour le moment de continuer de fonder la lutte d’opposition sur le principe absurde de la compétition entre partis d’opposition pour le pouvoir.
C’est la seule condition de cesser de diviser l’opposition, et c’est la seule condition pour permettre aux partis d’opposition ou tout au moins à ceux qui le veulent parmi eux, de se mettre ensemble, sans calculs politiciens, pour travailler ensemble à faire émerger de la masse des opposants, une force politique capable de peser pour modifier le rapport des forces en faveur de l’opposition.

Suite



14 novembre 2014

Acculé de tous les côtés pour opérer les réformes institutionnelles et constitutionnelles selon les engagements pris, Faure Gnassingbé ne veut pas céder. Selon des informations très précises, Faure Gnassingbé et sa garde rapprochée sont en train de préparer un plan machiavélique pour contrecarrer les leaders de l’opposition et les responsables de la société civile qui ont appelé à la mobilisation pour des manifestations les 21 et 28 novembre 2014.

Suite



14 novembre 2014

Chassé par la rue, l’ancien président burkinabé Blaise Compaoré s’est établi depuis le 31 octobre à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire dans une résidence d’État pour hôtes étrangers de Yamoussoukro. Il ne s’agit que d’une étape de l’ancien homme fort du Burkina sur le chemin de l’exil. A en croire La Lettre du continent, l’ancien médiateur dans les conflits et crises régionaux dans la partie ouest du continent africain, devrait incessamment quitter le sol ivoirien pour s’établir au Maroc. Pour en arriver là, il aurait fallu un accord selon La Lettre du Continent, une parution confidentielle consacrée à l’actualité politique et économique dans les pays du Golfe de Guinée ; entre le président ivoirien Alassane Ouattata et le Roi Mohamed VI du Maroc.

Suite



13 novembre 2014

Alors que l’élection présidentielle au Togo est prévue au premier trimestre
2015, la classe politique ne parvient toujours pas à se mettre d’accord sur
l’application des réformes politiques prévues par l’Accord politique global qui
date pourtant de 2006. Les événements survenus au cours des derniers mois
témoignent de l’ampleur du blocage politique sur ces questions centrales
pour la gouvernance du pays.

Suite



13 novembre 2014

C’est avec colère et une profonde indignation que le Parti des travailleurs a été informé par les médias nationaux et internationaux que, ce mardi 11 novembre 2014, à la suite de nombreux dictateurs africains, Faure Essozimna EYADEMA-GNASSINGBE a entrepris un voyage officiel au Burkina Faso pour une médiation visant à imposer au peuple burkinabè des dirigeants qu’il n’a pas choisi, suite à l’insurrection populaire qui a chassé du pouvoir le dictateur Blaise COMPAORE.

Suite



13 novembre 2014

Le Collectif de Résurgence de la Diaspora (CRD)-TOGO et le Mouvement KEKELI (MK) ont le plaisir d’informer l’opinion nationale et internationale de l’ouverture officielle ce vendredi 14 novembre 2014 de la campagne de collecte de signatures pour le référendum d’initiative populaire (RIP) sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles avant la tenue de la présidentielle de 2015 au Togo.

Suite



13 novembre 2014

L’article 4 de la Constitution togolaise dispose : « La souveraineté appartient au peuple. Il l’exerce par ses représentants et par voie de référendum. Aucune section du peuple, aucun corps de l’État ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. L’initiative du référendum appartient, concurremment, au peuple et au Président de la République. Un référendum d’initiative populaire peut être organisé sur la demande d’au moins cinq cent mille (500.000) électeurs représentant plus de la moitié des préfectures. Plus de cinquante mille (50.000) d’entre eux ne doivent pas être inscrits sur les listes électorales d’une même préfecture. La demande devra porter sur un même texte. Sa régularité sera appréciée par la Cour constitutionnelle. »

Suite



12 novembre 2014

Le Lundi 20 février 2012, les étudiants de l’Université de KARA réunis au sein de l’Union Nationale des Elèves et Etudiants du Togo (UNEET) ont voulu organiser une Assemblée Générale sur le campus universitaire. Dans la plate-forme revendicative figuraient entre autres la libération des étudiants arrêtés et emprisonnés, le payement des bourses d’études à tous les étudiants, et le départ des militaires du campus universitaire. La manifestation a été empêchée à coups de grenades lacrymogènes et de balles en caoutchouc des militaires habillés en tenues de policiers. Il y a lieu de se souvenir des propos ethnocentristes de l’actuel Ministre de la santé Charles Kondi AGBA selon lequel « depuis quand les Kabyè font grève », et du Préfet du Golfe M. Koffi MELEBOU pour qui ce sont les éléments venus de Lomé qui cassent à Kara.

Suite



12 novembre 2014

Au Togo, les engagements pris pour faire cesser les pratiques de la torture sur toute l’étendue du territoire sont restés presque inertes. Les autorités compétentes tiennent également un langage sérieux condamnant toutes les formes de la torture mais continuent de l’ériger en stratégies de gouvernance, de formation et de conduite dans divers aspects de la société civile et militaire.

Suite



12 novembre 2014

Les partis du courant majoritaire de l’opposition n’aiment pas la contradiction. Tout partis d’opposition qui refuse d’emboucher la trompette de la compétition entre partis d’opposition pour le pouvoir est considéré comme n’existant pas, ou comme un empêcheur de danser en rond. On l’évite. Et on met tout en œuvre pour l’étouffer. La CDPA-BT refuse de se laisser dévier de sa ligne politique par le chant des cygnes. Notre « conclave » s’est terminé comme prévu. La fumée a fini par sortir dans un climat d’accusations réciproques ponctuées d’éclats de voix et de claquements de portes et fenêtres. Les dissensions se sont approfondies entre les deux « regroupements ! », comme au sein de chacun d’eux. La fumée sortie est plus grise que blanche… !

Suite



11 novembre 2014

La CDPA-BT souhaite vivement que la révolution burkinabè ne soit pas passée en pertes et profits dans les négociations qui ont conduit à la production de la charte.
Tout le monde convient à présent que l’armée néocoloniale burkinabé, qui avait soutenu Blaise Compaoré pendant 27 ans, n’a aucune habilitation à conduire la transition au Burkina. Les organisations internationales et des puissances étrangères, qui n’ont rien dit contre ce régime pendant 27 ans, sont finalement rentrées dans la danse, bien après le Peuple burkinabé qui n’entend pas laisser la transition entre les mains de cette armée-là.

Suite



11 novembre 2014

Par la présente, le Collectif de Résurgence de la Diaspora (CRD)-Togo, association de droit suisse, légalement constituée, ayant son siège au 1203 Genève, 49, Promenade de l’Europe ; le Mouvement KEKELI, association de droit togolais, légalement constituée, ayant son siège à Route de Kpalimé, Avé Maria, Lomé, B.P. 13114, ont l’honneur de vous tenir informés de ce qui suit.

Suite



10 novembre 2014

Le Jeudi, 30 Octobre 2014, le peuple burkinabais, dans un sursaut patriotique, s’est levé comme un seul homme pour mettre fin à un pouvoir trentenaire et insatiable qui a voulu, pour la énième fois encore, faire sauter les barrières que la Nation burkinabé a librement érigé contre toute gestion calamiteuse, illimitée et prédatrice du pouvoir. Cette furie populaire savamment menée, a effectivement emporté, dans les cendres de la honte et en l’espace de deux journées, son Président, Blaise Compaoré, qui a voulu défié l’intégrité du peuple burkinabé et la communauté internationale.

Suite



7 novembre 2014

La campagne pour le Référendum d’initiative populaire lancée le 04 octobre 2014 par le Collectif de Résurgence de la Diaspora (CRD)-TOGO et le Mouvement KEKELI (MK), lors de la Rencontre citoyenne togolaise de Bruxelles (RCTB), est entrée depuis le 31 octobre 2014 dans sa phase active sur le territoire national. Une lettre d’information et d’invitation à la mise en place du Comité national de référendum d’initiative populaire (CNRIP) a été envoyée aux partis politiques, aux associations et organisations de défense des droits de l’homme, de même qu’au reste de la société civile.

Suite



6 novembre 2014

Ce 31 Octobre 2014 au Burkina Faso, une insurrection populaire démocratique d’une ampleur exceptionnelle en Afrique subsaharienne, a balayé le président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis vingt-sept (27) ans et qui voulait changer la Constitution afin de s’y maintenir indéfiniment. Ces événements doivent faire réfléchir les chefs d’Etat africains tentés de manipuler à leur guise les textes de loi ainsi que les scrutins électoraux et d’une manière générale d’outrepasser la volonté du peuple, comme c’est le cas au Togo.

Suite


Contactez-nous | Mentions légales

Copyright 2005 - www.togocity.com - All rights reserved -
Site developpé avec SPIP sous licence de logiciel libre (GPL)