Politique



2 juillet 2015

Nous, citoyens togolais, souhaitons attirer votre attention sur l’impérieuse nécessité de veiller au respect de l’article 145 de notre Constitution, par les institutions en charge de la gestion de l’Etat de manière générale, du gouvernement en particulier.

Suite



29 juin 2015

Nous vivons à un moment de l’histoire de l’humanité durant lequel des intérêts se heurtent toujours impudemment entre eux et surtout aux valeurs, aux concepts, aux mythes et à la morale. Cette réalité, corollaire de l’interdépendance accrue des nations et de la globalisation de l’économie mondiale, doit entraîner inévitablement une redéfinition du divin, de la justice, de l’amour, du pouvoir, etc. Elle commande d’adopter des idées, des attitudes, des analogies inédites pour détrôner les anciennes notions du temps, de l’espace, de la matière et de la causalité.

Suite



25 juin 2015

Le samedi 13 juin 2015, j’eus l’insigne honneur de participer à un débat radio-diffusé, réalisé par RADIO-KANAL-K basée en Suisse. Il s’est agi, essentiellement, de creuser, un tout petit peu, ce que j’appelle la "Question togolaise", à savoir pourquoi nous n’arrivons pas à sortir notre pays le Togo du bourbier politique, économique, social et culturel où l’a plongé, de facto, l’assassinat du Président Sylvanus Kwami Epiphanio Olympio le 13 janvier 1963 ? Cette lancinante "Question togolaise", nous pouvons l’appeler encore la "Crise togolaise" vieille maintenant de plus de cinquante-deux ans (!!!).

Suite



23 juin 2015

Dès 1963 le Togo a été le pionnier des coups d’Etat militaire en Afrique post indépendance. Alors que cette région connaît maintenant des évolutions démocratiques positives, le maintien au pouvoir d’un régime qui fait semblant de respecter formellement les règles du jeu démocratique risque d’avoir un effet contaminant sur les pays de la sous région aux institutions politiques fragiles. En 2015 Togo innove encore. Curieusement la communauté internationale semble complaisante vis à vis du régime de ce pays sans réel poids géo stratégique et dont chacun connaît la violence potentielle, le niveau de corruption et l’extrême indigence des services publics. Cet article essaye de comprendre cette impossible alternance démocratique au Togo.

Suite



23 juin 2015

A sa demande, une délégation de la coalition CAP 2015, conduite par M. Jean-Pierre FABRE, Président National de l’ANC et comprenant en outre, Me Tchessa ABI, Président du PSR, a rencontré ce mardi 16 juin 2015, M. Volker BERRESHEIM, Ambassadeur d’Allemagne au Togo. La rencontre, qui s’est déroulée à l’ambassade, a pour but d’élever une vive protestation et de marquer une totale désapprobation des propos tenus le dimanche 31 mai 2015, par M. Volker BERRESHEIM et par le Représentant personnel de la Chancelière pour l’Afrique,

Suite



23 juin 2015

Nous citoyens Togolais de la Diaspora, soucieux du devenir de notre Peuple, venons par la présente saisir votre institution aux fins de déclencher votre auto-saisine dans le respect de l’intérêt supérieur de la République sur le fondement de l’article 65 de la Constitution togolaise. Il résulte en effet de l’actualité de la vie politique togolaise que le Président en exercice de la République Togolaise, Monsieur Faure Gnassingbé, n’est plus apparu en public depuis le 9 juin 2015. Les rumeurs portant sur une éventuelle évacuation sanitaire de ce dernier en Europe, font bonne presse sur la toile notamment sur les réseaux sociaux et dans les journaux. Ces différentes informations indiquent que le Président en exercice, aurait été victime d’un AVC le plongeant dans une situation critique.

Suite



21 juin 2015

Le Togo reste un pays singulier à bien des égards. Avec un Président de la République qui n’apparaît plus en public dans son pays, tout en étant aux abonnés absents à la conférence des chefs d’Etat de l’Union africaine, la question de la présidence usurpée se pose de nouveau. Car en cas de maladie cachée et donc d’invalidité ou d’absence prolongée du Togo, le Président togolais pourrait être considéré, selon la constitution comme « démissionnaire ». Ce point mérite une attention particulière car au sein de l’Armée qui a porté Faure Gnassingbé au pouvoir en 2005, et l’a maintenu 2010 et 2015, il n’y a pas que des « républicains ».

Suite



19 juin 2015

L’élection présidentielle du 25 avril 2015 semble enterrer la lueur d’espoir qui nous fournit l’énergie de vie, mais cela ne devrait pas décourager notre lutte si nous avons des repères. Lorsqu’on observe la situation actuelle du président OSNI MOUBARAK, emporté par une révolution populaire alors qu’il s’était fait plébiscité à plus de 90% lors de sa dernière élection générale quelques mois plutôt, on devrait donc s’apercevoir que rien n’est perdu ou rien n’est gagné selon le coté où l’on se situe. En effet, l’image ridicule que notre Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a servie au monde entier au soir du 28 avril dernier n’était qu’une mise à jour dévoilée de la réalité de l’histoire des élections présidentielles de notre pays, avec en toile de fond la boulimie du pouvoir, l’esprit de gourmandise et la conception héréditaire du pouvoir.

Suite



17 juin 2015

Les faits sont les faits et leurs commentaires ne changent pas les réalités. Le PRR souhaite, qu’en dépit des crises et de la souffrance de chacun, l’élasticité de notre existence collective nous épargne de nouvelles secousses et atténue la virulence de nos conflits sociaux et politiques. Pour cela, il ne suffira plus de faire bien tout ce que nous faisons mais il faudra les faire mieux et justes. Le pays a plus que jamais besoin de rédemption divine et d’un véritable plan national, qui embrasse l’ensemble de nos problèmes, fixe les objectifs, établit une hiérarchie des urgences et des importances, introduit parmi les responsables politiques, économiques et sociaux et même dans l’esprit public le sens de ce qui est juste, global, ordonné, continu et qui compense les inconvénients de la liberté sans en perdre les avantages.

Suite



2 juin 2015

Il est plus que temps de changer de méthode. Dodji Apévon a raison de le rappeler. Mais changer de méthode ne sera jamais possible, tant que les partis du courant majoritaire continueront de s’inscrire dans la logique de la compétition entre partis d’opposition pour le pouvoir, ou à défaut, pour la première place. Et dans cette logique-là, la concertation à laquelle le CAR appelle la classe politique togolaise, n’avancera pas plus la lutte d’opposition que ne l’ont fait le « conclave », la formation précipitée de la Coalition Arc-en-ciel, la bruyante création du CST… Il faut d’abord changer de logique.

Suite



25 mai 2015

Parmi les chefs d’états réunis la semaine dernière à Accra pour le sommet de la CEDEAO, aucun d’eux, excepté celui du Togo, n’a accédé au pouvoir par le carnage. Paradoxalement, il s’est trouvé que le président sur la conscience duquel pèse le tas le plus élevé de cadavres et qui devrait par conséquent se faire plus discret, est plutôt celui qui fait échouer un protocole d’accord pour la limitation des mandats présidentiels dans l’espace ouest-africain. Le putschiste bon teint a définitivement confirmé qu’il veut s’accrocher à vie au pouvoir et n’a nulle intention d’abandonner de sitôt. Ni en 2020 ni en 2025. Or, dans les colonnes de “l’hebdomadaire des palais présidentiels” communément appelé “Jeune Afrique”, le même président affirmait, il y a seulement quelques semaines, qu’il ne cherche pas à s’éterniser au pouvoir.

Suite



25 mai 2015

Nous, nous ne cachons pas nos idées qui sont universelles, républicaines et démocratiques, garantissant la sécurité et la justice pour chaque citoyen. Je parie que les galvaudeux colporteux sont bien de mèches avec le monstre, le petit léopard qui a la queue tachetée comme ses parents. Ils sont de retour avec des textes galvaudés, des expressions, comparant le fasciste tropical togolais à la démocratie, ou même à la démocratie la plus ancienne du monde de la grande Bretagne, l’incomparable raz de marée du parti conservateur anglais à un hold-up public, à la TVT togolais.

Suite



22 mai 2015

Cet homme fait vraiment des progrès et il faut l’en féliciter. En refusant de signer le protocole des chefs d’État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l’accord de 8 chefs d’État sur 10, Gnassingbé n’a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! Non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte,comme tant d’autres fois.

Suite



19 mai 2015

Après une défaite électorale aussi lourde de conséquence politique au regard de notre objectif non-atteint de l’alternance politique au soir du 25 Avril 2015, les Togolais attendent de savoir si une autre organisation complètement différente de l’ancienne désuète et vétuste est-elle envisagée dans un futur immédiat avant d’aborder l’horizon 2020 en passant par les législatives de 2017. Autrement dit, comment fait-on pour réaliser l’alternance politique en 2020 ? En d’autres termes comment fait-on pour ne pas rééditer les échecs de 1998, 2003, 2005, 2010 et 2015 ? Très concrètement, peut-on obtenir l’alternance politique en reconduisant les mêmes leaders qui symbolisent ses échecs répétitifs ?

Suite



19 mai 2015

Un adage Eʋe du Terroir Togolais enseigne que les habitants d’un Terroir n’apprécient pas volontiers les prouesses (ou les qualités) d’un Prêtre-Géomancien de leur propre Terroir. « Aʄe Bokɔ me dze na ame ŋu o » ! Le français exprimerait la même idée en affirmant que Nul n’est Prophète chez soi. C’est visiblement ce à quoi le Peuple Togolais assiste impuissant la mort dans l’âme depuis 1991, date à laquelle des politicards égoïstes de tout acabit ont subitement poussé de partout comme des champignons pour créer des « partis » politiques et vouloir chacun faire diriger le Togo par son poulain en tentant de bâillonner les Voix Citoyennes critiques et non-partisanes qui veulent simplement voir leur Patrie trouver ses lettres de Noblesse et de Dignité.

Suite



18 mai 2015

Tout le monde au Togo semble d’avis que c’est maintenant le temps de la réflexion. Mais quelle réflexion ? J’avoue que venant de certains acteurs politiques dans notre pays, ce n’est pas seulement avec ironie que je prends la chose. C’est aussi avec un certain frémissement, car, en fait, nous n’avons jamais cessé de nous livrer à la réflexion au Togo, témoin déclarations, communiqués, articles, réunions et congrès de partis, conclaves, concertations, science, et même dialogues, choses que l’on ne fait jamais sans réflexion, jusqu’aux nombreux groupes déclarés, supposés, présumés, soi-disant, nommés de « Réflexion ». Il y en a de toutes les nuances.

Suite



14 mai 2015

Une autre politique d’opposition est encore possible. La CDPA-BT est toujours disponible pour examiner, avec tous ceux qui refusent les mascarades électorales, les voies et moyens pouvant nous permettre de définir ensemble cette autre politique, et de conférer à l’opposition une organisation appropriée pour la conduire avec la probité et la rigueur intellectuelle nécessaires. La mascarade électorale est à présent terminée. Les résultats proclamés ne devraient surprendre personne. Les chefs des partis du courant majoritaire de l’opposition ont accepté d’aller aux élections dans les conditions que l’on sait.

Suite



14 mai 2015

J’accuse réception de votre déclaration suite à l’élection présidentielle du 25 avril 2015.
Je partage votre point de vue que ce scrutin s’est déroulé dans la "paix". Pour cela nous remercions aussi la population togolaise pour ce comportement constant nécessaire à des avancées de la démocratie dans notre pays. Malheureusement, nous ne croyons pas que cette "paix" que nous vivons au Togo et qui a prévalu le 25 avril dernier soit celle voulue par les populations qui aspirent à la justice et à la liberté.

Suite



13 mai 2015

Dans un communiqué rendu public le 29 avril 2015, le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a, sur la base de données de terrain confirmées par les médias internationaux, relevé qu’à peine un Togolais sur deux s’est déplacé pour le scrutin présidentiel d’avril 2015 et a annoncé attendre que le processus aille à son terme pour en tirer les conclusions qui s’imposent. Le processus a été clôturé le dimanche 03 mai 2015 avec la proclamation des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle. La rencontre de ce jour a pour objet de porter à la connaissance du public le jugement que le CAR porte sur le scrutin et les leçons qu’il en a tirées pour l’avenir.

Suite



13 mai 2015

Ils étaient des milliers, hommes, femmes, jeunes et vieux, à avoir répondu massivement à l’appel du Président Jean-Pierre FABRE et CAP 2015 pour le grand meeting d’information et de mobilisation de ce samedi 09 mai 2015 au stade Oscar Anthony, à Lomé. Une véritable marée humaine avait envahi tout le stade et c’est sous des cris de « Jean-Pierre Président ! Jean-Pierre Président !.. »

Suite


Contactez-nous | Mentions légales

Copyright 2005 - www.togocity.com - All rights reserved -
Site developpé avec SPIP sous licence de logiciel libre (GPL)