Politique



25 mai 2015

Parmi les chefs d’états réunis la semaine dernière à Accra pour le sommet de la CEDEAO, aucun d’eux, excepté celui du Togo, n’a accédé au pouvoir par le carnage. Paradoxalement, il s’est trouvé que le président sur la conscience duquel pèse le tas le plus élevé de cadavres et qui devrait par conséquent se faire plus discret, est plutôt celui qui fait échouer un protocole d’accord pour la limitation des mandats présidentiels dans l’espace ouest-africain. Le putschiste bon teint a définitivement confirmé qu’il veut s’accrocher à vie au pouvoir et n’a nulle intention d’abandonner de sitôt. Ni en 2020 ni en 2025. Or, dans les colonnes de “l’hebdomadaire des palais présidentiels” communément appelé “Jeune Afrique”, le même président affirmait, il y a seulement quelques semaines, qu’il ne cherche pas à s’éterniser au pouvoir.

Suite



25 mai 2015

Nous, nous ne cachons pas nos idées qui sont universelles, républicaines et démocratiques, garantissant la sécurité et la justice pour chaque citoyen. Je parie que les galvaudeux colporteux sont bien de mèches avec le monstre, le petit léopard qui a la queue tachetée comme ses parents. Ils sont de retour avec des textes galvaudés, des expressions, comparant le fasciste tropical togolais à la démocratie, ou même à la démocratie la plus ancienne du monde de la grande Bretagne, l’incomparable raz de marée du parti conservateur anglais à un hold-up public, à la TVT togolais.

Suite



22 mai 2015

Cet homme fait vraiment des progrès et il faut l’en féliciter. En refusant de signer le protocole des chefs d’État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l’accord de 8 chefs d’État sur 10, Gnassingbé n’a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! Non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte,comme tant d’autres fois.

Suite



19 mai 2015

Après une défaite électorale aussi lourde de conséquence politique au regard de notre objectif non-atteint de l’alternance politique au soir du 25 Avril 2015, les Togolais attendent de savoir si une autre organisation complètement différente de l’ancienne désuète et vétuste est-elle envisagée dans un futur immédiat avant d’aborder l’horizon 2020 en passant par les législatives de 2017. Autrement dit, comment fait-on pour réaliser l’alternance politique en 2020 ? En d’autres termes comment fait-on pour ne pas rééditer les échecs de 1998, 2003, 2005, 2010 et 2015 ? Très concrètement, peut-on obtenir l’alternance politique en reconduisant les mêmes leaders qui symbolisent ses échecs répétitifs ?

Suite



19 mai 2015

Un adage Eʋe du Terroir Togolais enseigne que les habitants d’un Terroir n’apprécient pas volontiers les prouesses (ou les qualités) d’un Prêtre-Géomancien de leur propre Terroir. « Aʄe Bokɔ me dze na ame ŋu o » ! Le français exprimerait la même idée en affirmant que Nul n’est Prophète chez soi. C’est visiblement ce à quoi le Peuple Togolais assiste impuissant la mort dans l’âme depuis 1991, date à laquelle des politicards égoïstes de tout acabit ont subitement poussé de partout comme des champignons pour créer des « partis » politiques et vouloir chacun faire diriger le Togo par son poulain en tentant de bâillonner les Voix Citoyennes critiques et non-partisanes qui veulent simplement voir leur Patrie trouver ses lettres de Noblesse et de Dignité.

Suite



18 mai 2015

Tout le monde au Togo semble d’avis que c’est maintenant le temps de la réflexion. Mais quelle réflexion ? J’avoue que venant de certains acteurs politiques dans notre pays, ce n’est pas seulement avec ironie que je prends la chose. C’est aussi avec un certain frémissement, car, en fait, nous n’avons jamais cessé de nous livrer à la réflexion au Togo, témoin déclarations, communiqués, articles, réunions et congrès de partis, conclaves, concertations, science, et même dialogues, choses que l’on ne fait jamais sans réflexion, jusqu’aux nombreux groupes déclarés, supposés, présumés, soi-disant, nommés de « Réflexion ». Il y en a de toutes les nuances.

Suite



14 mai 2015

Une autre politique d’opposition est encore possible. La CDPA-BT est toujours disponible pour examiner, avec tous ceux qui refusent les mascarades électorales, les voies et moyens pouvant nous permettre de définir ensemble cette autre politique, et de conférer à l’opposition une organisation appropriée pour la conduire avec la probité et la rigueur intellectuelle nécessaires. La mascarade électorale est à présent terminée. Les résultats proclamés ne devraient surprendre personne. Les chefs des partis du courant majoritaire de l’opposition ont accepté d’aller aux élections dans les conditions que l’on sait.

Suite



14 mai 2015

J’accuse réception de votre déclaration suite à l’élection présidentielle du 25 avril 2015.
Je partage votre point de vue que ce scrutin s’est déroulé dans la "paix". Pour cela nous remercions aussi la population togolaise pour ce comportement constant nécessaire à des avancées de la démocratie dans notre pays. Malheureusement, nous ne croyons pas que cette "paix" que nous vivons au Togo et qui a prévalu le 25 avril dernier soit celle voulue par les populations qui aspirent à la justice et à la liberté.

Suite



13 mai 2015

Dans un communiqué rendu public le 29 avril 2015, le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a, sur la base de données de terrain confirmées par les médias internationaux, relevé qu’à peine un Togolais sur deux s’est déplacé pour le scrutin présidentiel d’avril 2015 et a annoncé attendre que le processus aille à son terme pour en tirer les conclusions qui s’imposent. Le processus a été clôturé le dimanche 03 mai 2015 avec la proclamation des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle. La rencontre de ce jour a pour objet de porter à la connaissance du public le jugement que le CAR porte sur le scrutin et les leçons qu’il en a tirées pour l’avenir.

Suite



13 mai 2015

Ils étaient des milliers, hommes, femmes, jeunes et vieux, à avoir répondu massivement à l’appel du Président Jean-Pierre FABRE et CAP 2015 pour le grand meeting d’information et de mobilisation de ce samedi 09 mai 2015 au stade Oscar Anthony, à Lomé. Une véritable marée humaine avait envahi tout le stade et c’est sous des cris de « Jean-Pierre Président ! Jean-Pierre Président !.. »

Suite



11 mai 2015

La mascarade électorale du 25 avril 2015 n’a ni failli dans sa conception ni dans sa conclusion, portant encore Faure GNASSINGBÉ au pouvoir pour les cinq prochaines années. Cette victoire sans surprise de Faure GNASSINGBÉ, consacre l’échec d’une certaine forme d’opposition politique au TOGO, et en appelle à un droit d’inventaire sans complaisance dans une véritable approche systémique de la longue crise sociopolitique togolaise. La structure actuelle de l’opposition ainsi que l’approche politique qui la sous-tend remontent au soulèvement populaire du 05 octobre 1990. Cette forme d’opposition politique est indubitablement à la croisée des chemins. Une véritable autocritique s’impose après ce énième échec face à un pouvoir établi depuis plus de cinquante ans et responsable des principaux maux et désastres du peuple.

Suite



11 mai 2015

En 2015, le Comité pour la Protection des Journalistes (CPJ) a mis exergue, parmi les 10 pays les plus censurés du monde, en Afrique, l’Ethiopie où la compagnie de télécom nationale Ethio Telecom censure régulièrement des sites internet, et l’Erythrée, pays sans aucune élection [1]. En Afrique francophone, très peu de pays ont osé se lancer dans une censure politique par filtrage des adresses des sites, méthode considérée comme associée aux dictatures les plus dures du monde.

Suite



6 mai 2015

Le candidat Faure Gnassingbé, le Président sortant, a organisé pour la 3ème fois un système électoral où les preuves issues des bureaux de vote ne peuvent être comparées. Sur cette base, il a choisi de laisser la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), puis la Cour constitutionnelle annoncer sa victoire dans une élection à un tour sur le score de 58,73 % contre 35,19 % des suffrages exprimés selon le comptage non consensuel de la CENI.

Suite



6 mai 2015

Nous avons eu connaissance, par la presse, de l’intervention d’AGBOYIBO, le 18 janvier dernier, devant la Convention des Jeunes Libéraux du CAR. Dans son exposé, le président d’honneur tentait d’expliquer à sa manière les raisons de l’échec des partis de l’opposition.

Suite



5 mai 2015

La diaspora togolaise qui compte pour environ le tiers de la population togolaise, et participe solidement à l’oxygénation multiforme constante du pays, reconnaît le droit inaliénable des populations togolaises à choisir leurs dirigeants dans des scrutins électoraux libres et crédibles et échapper ainsi, pour une bonne fois, aux détournements fréquents de leurs aspirations par des autorités gouvernementales et institutionnelles incapables du moindre respect de la volonté majoritaire du peuple togolais.

Suite



5 mai 2015

Ces propos sont tenus , au cours d’un interrogatoire,par un représentant d’un pouvoir dictatorial, du nom de Koenig, tortionnaire, puissant, ayant droit de vie et de mort sur son vis-à-vis, à un révolutionnaire nommé Kyo, que l’on avait extrait de prison, juste le temps de l’interroger, avec toutes les méthodes, tout l’appareil de tortures physiques et morales en place, un homme qui savait qu’il pouvait retourner en prison, être torturé de nouveau, mourir sur le champ sur un ordre de l’autre en face de lui, ou bien, le cas échéant, se suicider grâce au cyanure qu’il tenait caché dans sa poche.

Suite



4 mai 2015

L’élection présidentielle au Togo s’est achevée dans la confusion, comme chacun a pu le constater. Et cela, par la faute du régime en place. Les résultats provisoires ont été annoncés de façon précipitée, à l’insu d’une partie des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pourtant chargée du recensement des votes. Pire, la CENI n’avait examiné que quatorze circonscriptions électorales sur un total de quarante-deux et c’est sur cette base que le candidat de UNIR a été donné vainqueur. Les résultats de certaines de ces circonscriptions étaient d’ailleurs litigieux, et devaient faire l’objet d’un réexamen avec le soutien du Comité d’accompagnement qui avait été mis en place avec les observateurs de l’élection présidentielle.

Suite



4 mai 2015

La honte. Ce pesant, louche, avilissant sentiment ne nous quitte plus quand il nous faut nous présenter, parler de nous devant les autres. Parler de nous, décliner notre identité, citer notre pays d’origine, le Togo. Que pensions-nous, que pensons-nous ? A un moment quand même, il faut commencer à subir la puanteur du cadavre qu’on n’a pas voulu enterrer. Nous donnons aujourd’hui, Togolais, devant les yeux des autres, l’image d’hommes lâches, incapables, poltrons, louches à la limite, abritant, cautionnant l’un des régimes les plus hideux, barbares, éhontés et sanguinaires d’Afrique.

Suite



2 mai 2015

A l’occasion de la Journée Mondiale de la liberté de Presse ce 3 mai 2015, le Mouvement Martin Luther KING –la Voix des Sans Voix tient à rendre un vibrant et mérité hommage aux journalistes dans le monde entier en général et ceux du Togo, en particulier pour leur service d’information et de communication dans un cadre qui ne présente pas des conditions adéquates et appropriées. Le Mouvement Martin Luther KING saisit cette opportunité pour lancer un appel à la professionnalisation de l’entreprise de la presse Togolaise afin de permettre à ceux qui travaillent dans ce secteur de vivre dans la décence et l’aisance.

Suite



2 mai 2015

Les élections présidentielles suivies deux proclamations de résultats par deux groupes de la même Commission électorale nationale indépendante (Ceni) électorale viennent aggraver la crise politique Togolaise. La profonde crise de confiance qui mine la classe politique Togolaise risque de déboucher sur un conflit ouvert si les mesures appropriées ne sont pas prises. Ces derniers mois, à travers nos écrits, nous avons insisté sur le déficit démocratique au Togo et sur l’urgente nécessité de démocratiser les esprits car, Il n’y aura pas de démocratie au Togo si nous refusons de devenir démocrates.

Suite


Contactez-nous | Mentions légales

Copyright 2005 - www.togocity.com - All rights reserved -
Site developpé avec SPIP sous licence de logiciel libre (GPL)