Politique



28 janvier 2015

Le peuple togolais et les amis du Togo ont été durement frappés au cœur à l’orée de l’année 2013 par ce qui est désormais convenu d’appeler « affaire des incendies de marchés ». Une des tragédies les plus monstrueuses de l’histoire de ce pays sous domination d’une minorité agrippée au pouvoir depuis un demi-siècle. A l’incendie qui a ravagé le marché de Kara dans la nuit du 09 au 10 janvier 2013, suivit quelque 48 heures plus tard, celui du grand marché de Lomé, dans la nuit du 11 au 12 janvier 2013. D’autres incendies de marchés ont été également signalés dans des localités du pays.

Suite



26 janvier 2015

Le mercredi 21 janvier 2015 la Commission des lois constitutionnelles de l’Assemblée nationale a mis fin à l’étude de la proposition de loi portant réformes constitutionnelles déposées par l’opposition et mis, de ce fait, définitivement fin à tout espoir de voir opérer les réformes constitutionnelles et institutionnelles prévues dans le cadre de l’Accord Politique Globale (APG) signé depuis août 2006. Cette situation qui n’a rien de surprenant a été le fruit d’une action conjuguée des deux (2) partis politiques les plus importants à l’Assemblée Nationale, en l’occurrence l’Union pour la République (UNIR) au pouvoir et l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) qui, dans une stratégie savamment orchestrée qui s’est transformée en une alliance objective contre la volonté de tout un peuple, avaient clairement montré durant tout le processus qu’ils n’ont aucune volonté politique de procéder aux dites réformes avant les élections présidentielles de 2015.

Suite



25 janvier 2015

Il y a bientôt plus de quatre décennies que le Togo est sous le joug de la dictature primitive militaro-fasciste du clan Eyadema et sa suite. Depuis l’avènement de ce régime despotique en 1963, des tentatives ont été faites pour retourner la situation. Des hommes ont travaillé dans l’ombre avec courage et perspicacité pour ouvrir une brèche dans le système. Seuls d’abord, puis en collaboration avec une jeunesse qui a pris conscience de la situation et de son devenir. Cela a permis le soulèvement populaire du 5 octobre 1990 qui a mis en déroute le régime.

Suite



19 janvier 2015

L’histoire longtemps endormie au Togo se réveille. En cette année 2015, la Diaspora togolaise prévoit même que l’histoire togolaise se lève, se secoue et entame résolument sa marche vers la démocratie en accélérant ses pas. Le désir de la Diaspora togolaise est de voir toutes les composantes de la société togolaise, les institutions autant que les citoyens, l’ensemble des forces vives nationales converger vers cette destination commune de l’inaliénable démocratie, à l’instar des autres Peuples africains voisins du Ghana, du Bénin et du Burkina Faso. Et pour ce faire, le chemin privilégié par la Diaspora togolaise reste toujours celui des élections transparentes qui soient réellement le reflet de la volonté des populations togolaises de toutes les régions.

Suite



5 janvier 2015

Dans son message à la nation le 31 décembre 2014, le Chef de l’Etat a entre autres, fait une proposition de réformes de nos institutions qui suscite controverses et polémique et mérite que l’on s’y prononce. En effet, parlant des réformes constitutionnelles et institutionnelles prévues par l’APG et notamment de leur procédure d’adoption actuellement pendante devant l’Assemblée nationale, le Chef de l’Etat a indiqué que « quelle que soit l’issue qui lui sera réservée » il « parait à présent fondamental de dépasser les contingences immédiates pour ouvrir un vaste champ de réformes politique en profondeur dans le but de consolider notre ancrage démocratique et le processus de réconciliation nationale ». Il a, à ce propos, prévu la mise sur pied d’une « commission de réflexions sur les réformes politiques composée des historiens, des personnalités politiques, de juristes, de sociologues et de représentant de la société civile »

Suite



4 janvier 2015

A tous les citoyens togolais de bonne volonté, tant de l’intérieur que de la diaspora, les Organisations de défense des droits de l’Homme (ODDH) : LTDH, AJAAH, Novation internationale, CTSD, RECID, MCEP, REJADD, ATDPDH, ATDH, AMIS, PCAR, MMLK, ASVITTO, EDH, SOS Journalistes en danger, UJEDEB ; la coalition politique CAP 2015 (ANC, CDPA, PSR, MRC, Santé du peuple, PDP, UDS-Togo) ; la Fédération syndicale FTBC ; le parti politique CLE ; le mouvement Le Balai Citoyen du Togo (CIBAL-TOGO), lancent un appel au soutien financier du combat pour arracher le retour à la constitution de 1992 que le peuple togolais souverain a unanimement adoptée par référendum le 27 septembre 1992.

Suite



1er janvier 2015

L’année 2014 s’apprête à céder sa place à 2015. Celle-ci étant une année électorale, tous nos regards y sont tournés et les interrogations s’imposent. Sera-telle une année calme ? Une année avec des élections présidentielles sans violences ? Une année harmonieuse ? Chacun d’entre nous se pose des questions. Ces questions nous interpellent d’autant plus sérieusement que les réformes constitutionnelles et institutionnelles demeurent toujours non mises en œuvre et la volonté politique pour leur adoption ne semble toujours pas se dessiner clairement.

Suite



1er janvier 2015

Le Mouvement Martin Luther KING –La Voix des Sans Voix dénonce les violations massives des droits et des libertés humains en 2014 au Togo et attribue à ce dernier le statut d’un Etat de non droits. En effet , l’année 2014 qui s’achève a vu le Togo régresser dans le regret des droits et de dignité humaine ,pourtant indispensables à la vitalité de la démocratie et de l’Etat de droit . Le constat en premier lieu peut se voir avec acuité dans les préoccupations des dirigeants qui ne tiennent pas de la défense, de la promotion et de la protection des droits de l’homme.

Suite



1er janvier 2015

Le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et candidat unique du CAP2015 présente ses voeux aux Togolais

Suite



24 décembre 2014

Les événements malheureux survenus au Togo en 2005 et le souci de régler définitivement les crises politiques à répétition qui entravent la bonne marche du processus de démocratisation en cours ont amené les acteurs politiques et la société civile à signer le 20 août 2006 sous l’égide de la communauté internationale, l’Accord Politique Global (APG), prescrivant entre autres des réformes constitutionnelles et institutionnelles. A ce jour, ces réformes n’ont toujours pas été mises en œuvre. Et pourtant, elles ont été réaffirmées dans les recommandations de la CVJR mise en place par le chef de l’Etat en 2009 pour faciliter la réconciliation nationale.

Suite



22 décembre 2014

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) la Voix des Sans Voix dénonce l’opération de démolition des constructions dites ‘’anarchiques et illégales’’ a Lomé et demande au gouvernement d’y renoncer pour préserver la paix et la stabilité sociale. En effet, depuis quelque temps, nous assistons à une opération rocambolesque et manu militaire de destruction des constructions des occupants dits ‘’illégaux et frauduleux’’ dans le grand Lomé. Pour cause, ils auraient occupé les réserves administratives et les domaines de l’Etat sans droit de propriété légal.

Suite



15 décembre 2014

Le syndicat des potentats de l’Afrique de l’Ouest à travers leur organisme, la CEDEAO, s’est réuni le 12 décembre dernier à Abuja au Nigeria pour exhorter la commission électorale au Togo "d’actualiser le fichier électoral afin d’éviter toute perte de confiance susceptible de perturber les prochaines élections présidentielles"... Par ce communiqué laconique, lapidaire, il va de soi que cette institution de la sous-région vient d’enclencher le processus de la fraude électorale dans notre pays. Comme à l’accoutumée, l’Union Européenne ira aussi soutenir financièrement ce processus électoral bidon et les clubs électoraux de chez nous (CAR, ADDI, UFC, CAP2015/ANC) vont fiévreusement se jeter, se bousculer, se battre comme des chiffonniers pour jouer leurs partitions.

Suite



13 décembre 2014

En déclarant, depuis Accra (Ghana), que la Constitution piratée par son père sera rigoureusement maintenue, M. Faure Gnassingbé venait de lancer un défi historique au valeureux peuple Togolais, aux Africains et au monde entier qui suffoquent de voir des responsables se proclamer encore « présidents à vie ». La suffisance de l’acte semble disputer le pas à la myopie politique, notamment dans ce contexte particulier où la portée de la secousse du cas burkinabé sur le continent africain devrait inciter, au Togo surtout, à la recherche d’une solution pacifique de sortie de crise. Le présent document devrait être un récapitulatif de toutes les déclarations que l’Association Togolaise de Lutte contre la Manipulation des Consciences (ATLMC) a eu à éditer, spécialement à l’adresse de M. Faure Gnassingbé, en vue de l’amener à négocier son départ du pouvoir.

Suite



12 décembre 2014

La crise politique qui mine le Togo depuis des décennies est née de la confiscation et de la conservation antidémocratique du pouvoir par le régime RPT/UNIR. Elle perdure à cause du refus de ce régime de mettre en œuvre les réformes susceptibles d’ouvrir la voie à une alternance démocratique.

Suite



11 décembre 2014

“Le Togo ne progressera que s’il évolue au plus vite vers la démocratie”. C’est ce qu’a commenté Jacques Attali au sujet du livre de notre compatriote Alberto Olympio dont le français a préfacé le livre : “ Je prends le parti des Togolais”. Le candidat Olympio a une vision claire du Togo qu’il compte diriger dès l’année prochaine, pas après. L’engagement de l’homme laisse pantois et parfois rêveur. Mais il y croit et se dit bien outillé et prêt à faire aboutir et incarner, en 2015, le souhait sans cesse répété de tous les Togolais qu’il a rencontrés en sillonnant le pays du nord au sud : “Faure Gnassingbé doit quitter le pouvoir en 2015 et il partira car, 50 ans ca suffit”. C’est ce qu’il a martelé dans son interview avec FM Liberté sur le plateau de PARCOURS, au micro de kodjo Epou.

Suite



8 décembre 2014

Le Togo a encore la possibilité de rattraper l’occasion ratée par notre pays pour se signaler par le bon exemple. Pour cela, il est indispensable que le Chef de l’Etat tienne compte du fait que ces réformes qui ont été exigées par le chaos politique vécue par notre pays en 2005 sont non seulement contenues dans l’APG qui a été signé par le pouvoir et l’opposition sous le patronage de la communauté internationale mais sont également considérées par la CVJR comme indispensables à la Réconciliation Nationale que le Président de la République a appelée plusieurs fois de tous ses vœux. Par ailleurs, le chef de l’Etat les a promises à plusieurs reprises à son Peuple jusqu’aux élections législatives de 2013. Il incombe donc au Président de la République et à son parti UNIR de tout faire pour que réformes se traduisent enfin dans la réalité.

Suite



2 décembre 2014

L’Armée est toujours au cœur de la commande politique au Burkina Faso après le 31 Octobre. Nul ne peu nier cette évidence. Les militaires sont relativement nombreux au Gouvernement de Transition à des postes clés, en plus ils sont aussi relativement nombreux au Parlement de transition actuels. Or la vérité historique prouve que les militaires mués accidentellement en politiciens tombent souvent dans la dérive autoritaire en renversant les processus de révolution démocratique à des retours à la dictature. Le Capitaine Dadis CAMARA en Guinée 2008-2009 et le Général Robert GUEÏ en Côte d’Ivoire 1999-2000 sont des exemples plus récents en Afrique sur des dizaines. Mais l’exemple évocateur, un peu lointain, cependant plus dramatique dans l’histoire moderne universelle est sans doute celui vécu par la France pendant sa révolution démocratique.

Suite



27 novembre 2014

Le mardi 25 novembre 2014, à l’occasion de sa visite officielle au Ghana, le Chef de l’Etat, M. Faure Gnassingbé, dans une déclaration à la presse, en réponse aux réformes politiques exigées par les populations togolaises avant l’élection présidentielle de 2015, a affirmé que ‘’la Constitution en vigueur, sera rigoureusement respectée’’. Cette déclaration est en flagrante contradiction avec l’initiative prise par son gouvernement, en juin 2014, d’introduire à l’Assemblée nationale, un projet de loi de révision constitutionnelle, en application de l’Accord Politique Global (APG). Les propos du Chef de l’Etat sont en total déphasage avec les réalités sociopolitiques togolaises.

Suite



27 novembre 2014

Selon le Secrétaire Général de la Fédération Internationale de l’ANC , Augustin Mensah qui vient de transmettre l’information à la rédaction de www.togonews.info, Monsieur Jean Pierre Fabre arrivera en France le 02 Décembre prochain. Durant son séjour Européen, le président de l’ANC, chef de fil de l’opposition togolaise et candidat de CAP 2015 aux prochaines élections présidentielles rencontrera les autorités françaises. Il ira à Bruxelles et à Berlin où il est invité pour une série de rencontres. Par ailleurs, Monsieur Jean Pierre Fabre animera un Meeting Politique le 06 Décembre à Paris. Outre le Meeting du 06 Décembre 2014 auquel tous les togolais et amis du Togo sont invités, le leader de l’ANC aura une série d’entretiens avec quelques membres et responsables d’associations de la diaspora Togolaise en Europe.

Suite



26 novembre 2014

Le débat sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles est relancé au sein de la classe politique ces dernières semaines. Les nouvelles initiatives sont celles du Combat pour l’Alternance en 2015 (CAP2015) regroupant 8 partis politiques de l’opposition (ANC, CDPA, MRC, NET, PDP, PSR, SANTE DU PEUPLE et UDS), le projet de loi de révision constitutionnelle proposé par l’ADDI et le CAR, la campagne du Conseil National de la Concertation de la Société Civile (CNSC) pour recueillir 500.000 signatures en vue d’un référendum et l’appel patriotique du Groupe de Réflexion et d’Action pour le Dialogue, la Démocratie et le Développement (GRAD) pour une transition politique.

Suite


Contactez-nous | Mentions légales

Copyright 2005 - www.togocity.com - All rights reserved -
Site developpé avec SPIP sous licence de logiciel libre (GPL)